Skip to main content

En 2023, le secteur du e-commerce en France a connu une évolution significative, marquée par une croissance globale de 10,5%, avec un chiffre d’affaires atteignant 159,9 milliards d’euros. Cette progression est d’autant plus remarquable qu’elle intervient dans un contexte économique complexe, marqué par des comportements d’achat en mutation et une inflation persistante.

Analyse des performances : Produits vs Services

La dynamique du marché s’est manifestée de manière contrastée entre les différents segments. Alors que les ventes de produits sur internet ont légèrement reculé de 1,8% par rapport à l’année précédente, le secteur des services a enregistré une croissance robuste de 20%. Cette disparité souligne une tendance de fond : les consommateurs privilégient de plus en plus les services en ligne, tels que les voyages et le tourisme, qui ont vu leur chiffre d’affaires progresser de 13%.

Transactions et panier moyen : Indicateurs de santé du secteur

L’année 2023 a également été marquée par une augmentation de 2,35 milliards de transactions, soit une hausse de +4,9%. Le panier moyen a connu une augmentation de 5,4%, signe d’une confiance renouvelée des consommateurs dans l’achat en ligne, malgré un contexte d’inflation et de sensibilité accrue aux enjeux climatiques.

Les comportements d’achat en mutation : Entre consommation et déconsommation

Face à l’inflation et aux préoccupations environnementales, les consommateurs ont adapté leurs comportements, jonglant entre la nécessité, le loisir, et l’attrait pour les produits de seconde main. Les secteurs de l’alimentaire et du loisir ont ainsi mieux résisté, profitant d’une demande constante.

Impact sur les différentes catégories de produits

Les produits de beauté et la décoration ont montré une certaine résilience, tandis que la mode et l’électroménager ont continué à subir des baisses. L’inflation sur les produits alimentaires a néanmoins conduit à une augmentation significative du chiffre d’affaires dans ce secteur, témoignant d’un changement des priorités de consommation.

La résistance des Marketplaces

Les marketplaces ont démontré leur capacité à s’adapter, enregistrant un léger recul de -1% malgré la baisse des ventes de produits non alimentaires. Ce phénomène reflète la flexibilité et l’attractivité de ces plateformes pour les consommateurs à la recherche de diversité et de prix compétitifs.

Méthodologie

Les données présentées dans ce bilan ont été collectées par la Fevad, auprès d’une centaine de sites leaders, à travers son panel iCE 100. Cette méthodologie permet d’assurer la fiabilité des informations, en se basant sur des critères précis : chiffre d’affaires réalisé en propre, transactions livrées en France, et ajustement pour annulations, échanges, et retours. L’indice iCE 100 fournit ainsi une estimation éclairée du marché e-commerce français, offrant une base solide pour comprendre les tendances et anticiper les évolutions futures.

David

Fondateur de digibrandy. J'accompagne les TPE/PME, dans le secteur des vins & spiritueux, qui souhaitent structurer et booster leurs activités digitales.